https://fondation.univ-nantes.fr/medias/photo/odyseyeu-tourbe-vignette_1595854636795-jpg
  • Le 27 juillet 2020
    false false

En mai dernier, une étrange plaque noire a été découverte sur la plage des Sapins de l’île d’Yeu. Soupçonnée d’être une plaque de fioul, il s’est avéré que cet agglomérat noirâtre était en réalité de la tourbe, un dépôt tout à fait naturel, apparu sous le sable de la plage, après un épisode d'érosion côtière important, en mars/avril 2020.

plaque de tourbe a l'ile d'yeu
La tourbe s’est formée « il y a plusieurs milliers d’années, à un moment où le niveau marin était plus bas que le niveau actuel et le paysage différent » explique Elsa Cariou, sédimentologue basée à l’île d’Yeu et porteuse du projet ODySéYeu.

Après étude du sol, des empreintes de bovidés et peut-être de charrettes ont été identifiées à la surface des couches de tourbe. Ces traces témoignent d'activités humaines (élevage, agriculture, transport de marchandises...), qui pourraient remonter à plusieurs milliers d’années. Les carottages et prélèvements réalisés en juin 2020 devraient permettre de préciser l'âge de formation de ces dépôts.

plaque de tourbe a l'ile d'yeutraces bovides ile yeu
traces bovides ile yeuplaque de tourbe a l'ile d'yeu



ODySéYeu, un projet pour préserver des risques sur l’île d’Yeu

Porté par Agnès Baltzer, professeure de Géographie Physique à l'IGARUN, et Elsa Cariou, sédimentologue et docteure en géologie sédimentaire basée à l'île d'Yeu, ODySéYeu souhaite pallier le manque de données actuelles concernant l'érosion à l'île d'Yeu. Ce projet a pour ambition de réaliser un bilan sédimentaire et mettre en place des outils participatifs pour pouvoir assurer la veille environnementale de demain. La Fondation de l'Université de Nantes collecte des dons d’entreprises et de particuliers pour soutenir ce projet.
> En savoir plus