https://fondation.univ-nantes.fr/medias/photo/fondationregion-actualite-vignette_1617716859743-jpg
  • Le 20 avril 2021
    false false

La crise sanitaire a été un frein pour de nombreuses associations et leurs bénévoles. Pourtant, ils ont su faire preuve d’innovation et de créativité afin de maintenir et de diversifier leurs missions. C’est pourquoi en 2020, la fondation régionale du bénévolat en Pays de la Loire a redéfini sa feuille de route en mettant au premier plan une problématique devenue essentielle pour aider les associations dans l’exercice de leurs missions : la protection des bénévoles !



135 000 masques distribués

En partenariat avec la Région, la fondation régionale du bénévolat a lancé l’opération « un bénévole = un masque » et a distribué plus de 135 000 masques pendant une période où ces derniers se faisaient rares. L’urgence était – et l’est toujours – de préserver la santé des bénévoles qui continuaient contre vents et marées d’assurer leurs missions. La fondation n’a négligé aucun département et sa Présidente, Anne Cordier, s’est déplacée personnellement sur le terrain pour fournir les masques.


© Getty Images

23 000 bénévoles protégés

Garantir la sécurité sanitaire des bénévoles dans leurs missions nous permet de pérenniser nos actions auprès des malades d’Alzheimer et de leurs proches aidants familiaux. Merci de nous permettre de continuer à les aider. Équipe de la Halte Répit Détente Alzheimer

Devant la réussite de l’opération, la fondation régionale du bénévolat a lancé l’appel à projets « protégeons nos bénévoles » en novembre 2020, afin d’aider les associations à financer la sécurisation de leurs bénévoles. L’objectif de cet appel à projets était de supporter les dépenses supplémentaires des associations en gels hydroalcooliques, en masques, en plexiglas, en barnums, … pour permettre à leurs bénévoles de continuer leurs missions en respectant les règles sanitaires en vigueur. Au terme de l’opération, plus de 150 000 € ont été distribués à 36 associations qui œuvrent dans les domaines de la solidarité, de la santé, du sport, de la culture et de l’enfance, aussi bien en zones urbaines que rurales. Et ce sont plus de 23 000 bénévoles qui ont été touchés par cet appel à projets.

La jeunesse et le numérique au cœur de la feuille de route pour 2021

La fondation régionale du bénévolat n’oublie pas son ambition initiale, et si la crise n’est pas encore derrière nous, elle souhaite mettre en exergue le rôle des jeunes qui se sont davantage investis dans des projets d’intérêt général en 2020. La fondation souhaite rallier davantage de lycéens à la cause du bénévolat. Elle a conçu le projet « lycéens tous solidaires » avec l’association Benenova pour faire vivre à ces jeunes une expérience de bénévolat. Ils pourront ainsi s’impliquer sur différentes thématiques : ramassage de déchets au bord de la Maine, distribution de colis alimentaires, tri d’objets et de vêtements dans une ressourcerie… Cette démarche vise à donner le goût de l’engagement citoyen aux jeunes ainsi qu’à leur permettre de retrouver des espaces de sociabilité, dont ils ont été largement privés par la crise sanitaire.

Pour faciliter l’accès des bénévoles au numérique, la fondation impulsera un fonds de soutien exceptionnel intitulé « transition numérique pour les bénévoles » dès début avril. Le but sera d’aider les associations à équiper leurs forces vives et à se familiariser avec les outils et les modes de savoir-faire numériques.