Communiqué : la socio-esthétique s'installe à l'Université de Nantes

La Fondation de Projets de l'Université de Nantes vous annonce la réalisation du projet socio-esthétique porté par le Professeur Laurence Coiffard et le docteur Céline Couteau de l'UFR des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques, le Professeur Brigitte Dreno et le Professeur Henri Jean Philippe du CHU de Nantes.

Ce projet consiste à offrir gratuitement des soins d'esthétique et du maquillage en milieu hospitalisé et/ou carcéral. Le caractère innovant du projet réside dans l'embauche d'une socio-esthéticienne au service des patients hospitalisés pour des motifs très divers (l'objectif étant de ne pas se restreindre à une pathologie) et/ou à des personnes incarcérées dans un deuxième temps. L'intérêt de ce projet est d'apporter un soutien moral aux personnes hospitalisées, de les aider à préserver leur image corporelle dans tous les cas, et, de trouver l'énergie nécessaire pour lutter contre la maladie. Ce projet cherchera à humaniser les conditions de vie des patients en les faisant sortir pour 1 heure de leurs soucis quotidiens (chimiothérapie, radiothérapie ...) en  leur offrant un moment de détente, de bien-être.

Le montant collecté s'élève à 91 500€. Nous remercions les Laboratoires Bioderma, les Laboratoires Rivadis, les Laboratoires Léa Nature, les Laboratoires Contapharm, la société Clairjoie, la Savonnerie de l'Atlantique, la Fondation Amisse dont la présidente, Madame Noémie De Goys, est la marraine de ce projet et la Fondation Raja pour leur soutien et participation.

Consultez le dossier de presse du projet (pdf 5,8 Mo)

Revue de presse


  • Article paru sur le site du CHU de Nantes :
    "Des soins esthétiques en complément du traitement"
    Une socio-esthéticienne intervient désormais en milieu hospitalier et carcéral pour offrir des soins d'esthétique et du maquillage. Lire la suite
  • Article paru sur le site de la Fondation Amisse :
    "Soins esthétiques en milieu hospitalier et/ou carcéral"

    Ce projet a pour but de développer l'enseignement des soins esthétiques en milieu hospitalier et carcéral. Partant du constat que "la beauté n'est pas futile, mais qu'elle aide à mieux vivre et à mieux se battre contre la maladie", l'Université de Nantes a décidé de coupler l'implantation de cabines d'esthétique dans ces milieux et la création, à la rentrée 2012, d'un Diplôme Universitaire de socio-esthétique accompagné de cas pratiques pour répondre à cette problématique. Lire la suite