L'île d'Yeu fait face à des perturbations croissantes engendrées par le développement des activités humaines et le réchauffement climatique. Pour pallier au manque de données actuelles le projet de recherche ODySéYeu est porté conjointement par l’Institut de Géographie et d’Aménagement Régional de l’Université de Nantes (Igarun), l'association Yeu Demain et la municipalité de l'île d'Yeu. Celui-ci a pour ambition de réaliser un bilan sédimentaire et mettre en place des outils participatifs pour pouvoir assurer la veille environnementale de demain. La Fondation de l'Université de Nantes lance une campagne de collecte pour soutenir ce projet.

sondages terrePorté par Agnès Baltzer, professeure de Géographie Physique à l'IGARUN, et Elsa Cariou, sédimentologue et docteure en géologie sédimentaire basée à l'île d'Yeu, ODySéYeu souhaite pallier le manque de données actuelles concernant l'île d'Yeu. Considérée comme moins vulnérable que les autres îles vendéennes, l'île d'Yeu ne bénéficie pas de Plans "Submersions Rapides" et "Gestion du Trait de Côte" et de "Programmes d’Action de Prévention des Inondations".

Pourtant les côtes sableuses de l'île sont de plus en plus menacées par les houles et le fort développement des activités humaines côtières. Jour après jour, l'île fait face à des perturbations croissantes engendrées par le développement des activités humaines et le réchauffement climatique à l’origine d’une augmentation du niveau marin et de tempêtes de plus en plus violentes. Aucun dispositif de surveillance des stocks sableux n'est pour le moment présent. Le projet ODySéYeu souhaite donc réaliser un bilan sédimentaire et mettre en place les moyens de veille environnementale de demain.
 

Les objectifs

  • Comprendre les mouvements sédimentaires locaux autour de l'île d'Yeu pour mettre en place des stratégies de gestion littorale plus efficaces et sur-mesure pour le territoire.
  • Connaître l’évolution des environnements autour de l’île à long terme, c’est-à-dire depuis environ 10000 ans, pour comprendre les grandes tendances et identifier les anomalies potentielles.
  • Réaliser un travail pédagogique et ludique, auprès des différents acteurs du littoral de 7 à 77 ans, pour permettre à chacun d'acquérir une meilleure connaissance du territoire et des enjeux environnementaux et favoriser ainsi des conduites averties, raisonnées et durables.
     
  • Réaliser un travail de co-construction aux côtés des acteurs locaux, afin de collecter et organiser l’ensemble des connaissances utiles et déjà existantes sur le territoire d’une part, et de favoriser la diffusion des connaissances acquises sur l’île, d’autre part.
  • Mettre en place des outils de veille environnementale collaboratifs, pérennes et de qualité pour suivre l’évolution des environnements dans le futur en impliquant la population dans le processus de surveillance du territoire.
  • Mettre en place un observatoire local, pilote pour les îles et porté par trois pôles fonctionnant en synergie permanente : un pôle recherche, un pôle conseil et un pôle valorisation.
plage de la gournaise