ÉduDerm, le patient acteur de sa maladie dermatologique

  

Vivre avec une maladie chronique ou un cancer est un défi quotidien. Les malades affirment souvent qu’ils apprennent à « vivre avec » leur pathologie et non à « bien la vivre ».
Co-porté par le CHU de Nantes et l'Université de Nantes, le programme ÉduDerm a pour objectif de faire du patient "un acteur de sa maladie dermatologique" pour lui permettre de trouver les relais dont il a besoin pour vivre au mieux sa pathologie. Ce programme d'éducation thérapeutique en dermatologie est unique en France car il s’adresse à l’ensemble des pathologies cutanées. Aujourd'hui trop peu de temps et de moyens sont consacrés à cette pratique d'éducation thérapeutique, c'est pourquoi ce projet répond à un vrai besoin des patients.

En savoir plus

Fonds de Solidarité Internationale, des étudiants en missions humanitaires


Chaque année, des associations étudiantes de l’Université de Nantes partent en mission à l’étranger pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations locales en matière de santé, de salubrité, d'hygiène, d'éducation, d'accès à la citoyenneté et de lutte contre les discriminations.
Ces associations s’appuient sur des partenaires locaux afin de préparer leur action et de la pérenniser au-delà de leur présence pendant quelques semaines.

En savoir plus

École de Chirurgie et de Pratiques Interventionnelles de Nantes



Vers un apprentissage "expert et pratique" sur un modèle expérimental.
L'Université de Nantes, le CHU de Nantes, et l'INSERM créent une « École de chirurgie et de Pratiques Interventionnelles de Nantes »  pour  former sur le plan pratique les médecins, les chirurgiens et les professions paramédicales de la région Grand Ouest.

En savoir plus

Un projet solidaire pour les yeux des diabétiques d'Haïti et du Sénégal

 

En France plus de 3,5 millions de personnes sont touchées par le diabète. À l'horizon 2045, les médecins estiment que le nombre de diabétiques aura progressé de 48% en France et de plus de 100% en Afrique, au Moyen-Orient et dans les Caraïbes.
Si cette maladie est généralement bien prise en charge en France, elle l'est beaucoup moins dans des pays comme le Sénégal ou Haïti où les ressources médicales sont insuffisantes. Pourtant, il existe aujourd'hui des équipements plus légers, portatifs et de qualité qui permettent d'effectuer un diagnostic et un dépistage de l'atteinte oculaire du diabète : "le rétinographe portatif".

En savoir plus

Développement et suivi d'une application éducative sur tablette tactile au service de l'autisme

 

Ce projet partenarial est porté par l'Université de Nantes, l'Université du Maine, la Société SII de Nantes, le Centre de Ressources Autistes des Pays de la Loire.
Le projet NumAccess çATED-autisme est dédié à la conception et à l'expérimentation d'une application éducative sur tablette tactile et smartphone pour personnes autistes.

En savoir plus

Big data en santé : À Nantes, les chercheurs utilisent nos données pour proposer un meilleur traitement aux patients

 

Dans un futur proche, l'utilisation de nos données personnelles médicales pourrait permettre aux médecins de nous guérir plus efficacement et de prévenir de l'apparition de certaines maladies. A Nantes, une équipe de recherche dirigée par le professeur Pierre-Antoine Gourraud, utilise les données collectées sur plusieurs patients pour apporter un traitement personnalisé pour chacun. La Fondation de l'Université de Nantes vient de lancer sa campagne d'appel à dons.

En savoir plus

Arythmies cardiaques, hypercholestérolémies familiales…Mieux comprendre pour mieux soigner
 


Les équipes de recherche de Nantes développent des modèles de maladies, grâce aux cellules souches. En prélevant des cellules d'un adulte porteur d'une maladie génétique, il est possible de les reprogrammer, de les faire proliférer, puis de les redifférencier dans les cellules qui expriment la maladie (cellules du cœur, de l'os, du cerveau,...).

En savoir plus

Cancers de l'enfant : un traitement innovant à l'étude à Nantes

 

Ce projet de recherche "Biothérapies du neuroblastome" a pour but de démontrer la faisabilité d'un nouveau traitement contre le neuroblastome, cancer rare de la petite enfance. Le neuroblastome est une maladie orpheline, première cause de décès par cancer de l'enfant, soit un décès sur six cas. Cette recherche représente un nouvel espoir pour ces patients et leur famille.

En savoir plus

L'innovation pédagogique au service des médecins généticiens de demain



L’une des spécificités de la génétique clinique est de faire face à des situations cliniques complexes. Cette complexité est due au fait de la faible prévalence des maladies rares, de leur sévérité et de l’absence actuelle de thérapeutiques pour une grande part d’entre elles. Pour répondre à cette problématique, la mise en place de consultations simulées avec des acteurs représentent une méthode idéale pour former et mettre nos internes en situation.

En savoir plus

Soutien à la thérapie génique pour le traitement des maladies génétiques



Le laboratoire de thérapie génique de l'Université de Nantes effectue des recherches sur le transfert de gènes via des vecteurs viraux
pour traiter des maladies génétiques neuromusculaires et oculaires.

En savoir plus

MPN et MPNr-EuroNet



Le réseau Européen MPN&MPNr-EuroNet (140 membres, de 28 pays) est  un réseau d'experts européens des syndromes myéloprolifératives(MPN), et, des maladies héréditaires apparentées.

Le réseau a pour objectif de coordonner l'action des membres en organisant et mettant en œuvre des actions transversales.

En savoir plus

Médecine régénérative : Soutien aux solutions thérapeutiques de demain

Se servir de notre graisse pour guérir le mal de dos, utiliser de la mousse pour réparer nos os... Aujourd'hui, il serait possible de "réparer" certains de nos organes ou tissus abimés par la maladie ou le vieillissement grâce aux avancées de la médecine régénérative. Pour développer la recherche ligérienne dans le domaine, la Fondation de l'Université de Nantes lance une campagne d'appel à dons.

En savoir plus

Les bio-statistiques au service de la recherche appliquée à la sclérose en plaques

                                          

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique touchant le système nerveux central. Au cours des vingt dernières années, des progrès considérables ont été entrepris pour améliorer la prise en charge des malades. Ce projet, soutenu par le laboratoire Roche, permet le financement d’une thèse qui a pour ambition, notamment par le traitement bio-statistique, de participer à l’élaboration d’une meilleure efficacité des thérapeutiques.
Pour en savoir plus sur ce projet, veuillez nous contacter.

Améliorer les pratiques d'assistance médicale à la procréation

                                                            

Ce projet, soutenu par Finox, vise à améliorer l’assistance médicale à la procréation en effectuant de la recherche translationnelle et clinique pour comprendre les évènements associés au succès d’une FIV. Pour cela, un groupe de recherche a été mis en place, celui-ci combine une large palette de savoirs faire : bio-informatique, analyse d’images, biologie de la cellule souche, ainsi que des cliniciens.
Pour en savoir plus sur ce projet, veuillez nous contacter.